Ce matin je n'ai pas réussi à me lever.

Comme de plus en plus de matins d'ailleurs. Mon oisillon de même.

Ceci étant dit nous n'avons pas pour autant le temps de faire des grasses mat.

 

Heureusement que monsieur Djem' tient encore la route, même s'il court les gendarmeries en ce moment (ordonnance pour l'otite de l'oisillon, dépôt de plainte pour vol de téléphone...). Il vaut mieux en même temps que ce soit cela que l'inverse : monsieur Djemie poursuivi par les flics...

 

Bref dans tout ça il y a des bons moments.

 

Et parmi eux aujourd'hui il y avait ma rencontre avec une blogueuse que je suis depuis longtemps, depuis avant son actuel blog. Je la suis attentivement parce que nos enfants ont le même "Dieu" (Sperminator comme vient de le surnommer monsieur Djemie ! :D).

 

J'étais ravie de pouvoir enfin la rencontrer.

C'est une douce et jolie personne à qui comme une idiote j'ai oublié de faire le tour du "propriétaire" ;)

Mais partie remise je l'espère pour bientôt !

En attendant je croise les doigts Madame LesPtitschats http://lesptitschats.over-blog.com/  afin que le vent tourne en votre faveur pour un air iodé ! :)

Ca nous ferait de chouettes voisins moi je dis que des Ptitschats ! Et deux corres de plus pour l'oisillon ! :)

A qui le tour ? ;)

 

L'oisillon justement, je l'ADORE.

Quand je rentre le soir et que je sonne à la porte, l'oisillon ne crie plus "papaaaaaaaaaaaaa, papaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !" mais "mamaaaaaaaaaaaannnn" et il est si joyeux, si beau, je me sens si victorieuse quand il court vers moi, me tend les bras le temps pour moi de le bisouiller encore et encore, et il repart aussi sec à ses occupations.

Ce soir, je raconte à l'oisillon que j'ai déjeuné avec la maman des Ptitschats, et l'oisillon me répond "Awaouah !" parce que pour l'oisillon : chat = chien = "Awaouah !"

Ce soir, nous venions de le coucher quand je me suis aperçue que nous oublions de prendre la traditionnelle photo du 25 : 16 mois aujourd'hui ! Je suis remontée le chercher. Il n'a pas bronché, s'est prêté au jeu et hop on est reparti au dodo.

 

On dirait une petite fille à présent, même si encore berchue elle conserve un côté bébé.

J'ai le sentiment que son visage change tous les jours.

J'ai retrouvé une photo d'elle il y a un an tout pile. Je viendrai la mettre ici. Elle est émouvante pour moi bien entendu.

Je ne sais pas combien l'oisillon mesure ni combien il pèse.

Pour les doses de Doliprane et les antibio pour l'otite du WE (...) on a gradué sur 11 kilos.

Il chausse du 19 et exclusivement chez Mod8.

Parce que Mod8 a un site Internet qui indique précisément la longueur des chaussures et qu'il est donc de cette façon aisé de commander la bonne pointure.

Il en raconte toujours autant et depuis quelques jours à peine il dit "encore".

Ce soir par exemple, la tartine de pain à peine finie d'avaler : "Encore !", les pépètes sur le ventre, les pinous et cie c'est trop rigolo : "Encore !", la chanson mimée du grand cerf par son père : "Encore !"

J'ai eu l'occasion de filmer l'oisillon touillant puis buvant mon cappuccino : instant mémorable !

A la crèche ils disent de lui qu'il est très volontaire : il aide à ranger.

Ca a dû sauter une génération : je ne sais pas d'où cela vient ! lol

Ils ont remarqué eux aussi qu'elle aimait fermer les portes.

Quand je suis allée le chercher hier elle était là-bas à la crèche comme chez elle. Elle circulait de toute part sans obstacles.

Elle s'apprête à laisser son lit (celui de notre maison) dans une semaine à une autre petite fille qui viendra en week-end chez nous pendant que nous, si les gentils nuages de cendre le permettent, on décolera pour notre week-end.

 

Encore un week-end avant le long week-end très attendu.

 

Pour finir, à tous les hommes "qui buguent" sévère en plus d'être oligoasthéno (et par conséquent à toutes celles qui attendent de faire leurs courses de poussettes un jour), je dédicace cette phrase de monsieur Djemie (qui sait aussi dire de belles choses et pas que des conneries ou autres "aucaignades") qu'il m'a dite cette semaine quand je lui ai dis "tu es un bon papa" :

"Je suis peut-être pas un bon reproducteur, mais je suis un bon éleveur".

 

Conclusion : Ma Snow (link), l'amour est dans le pré c'est sûr et certain ! ;)

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil